C'est de 1875 que datent les premières études faites par R. Caton à Liverpool sur l'activité électrique du cerveau des animaux. Il a fallu attendre Hans Berger en 1924 pour voir le premier électro-encéphalogramme humain. A l'époque il n'avait mis en évidence que deux sortes d'ondes cérébrales , mais il en existe davantage, aujourd'hui connues.

L'électro-encéphalogrammme ou EEG est une courbe obtenue par un enregistrement du champ électrique que créent nos biogénérateurs cérébraux. En fait en plaçant des couples d'électrodes sur le scalp (c'est indolore), d'un humain, on capte une activité électrique. C'est comme si il y avait plein de petites piles, des générateurs dans notre tête, juste sous la boîte cranienne, à cause du fonctionnement de nos neurones, ces cellules fascinantes de notre cerveau.

La courbe en question montre des oscillations régulières en fonction du temps. Une oscillation par seconde vaut 1 hertz, 10 oscillations par seconde 10 hertz etc... On appelle cela la fréquence.

et la courbe a une hauteur que l'on appelle l'amplitude. Elle se mesure en volt comme pour les piles,  ou plutôt ici en microvolt, mille fois moins qu'un volt, c'est la tension.

On a pu mettre en relation les différents tracés et l'activité du sujet. C'est toujours le même genre de tracé quelque soit l'individu s'il est en bonne santé mentale. On appelle ces tracés les ondes cérébrales.

Ainsi, chez un sujet au repos qui ferme les yeux, le tracé montre des ondes de fréquence 8,5 à 12 Hertz (Hz) d'amplitude 25 à 60 microVolt (uV) quand on place les électrodes dans les régions pariétales et occipitales du scalp. Elles disparaissent quand le sujet ouvre les yeux, fait un effort de représentation mentale ou sous l'effet d'une réaction émotive.

Les ondes bêta se mesurent dans les régions plus antérieures du scalp et peuvent subsister les yeux ouverts, leur fréquence est de 16 à 25 Hz et leur amplitude faible de 10 à 25 uV. Elles correspondent à un état de concentration ou d'anxiété et fatiguent l'organisme.

Chez un sujet conscient, qui utilise ses sens de perception de l'environnement pour enregistrer des choses, le cerveau passe en onde gamma, des ondes de plus de 24 Hz.

De fortes réactions émotionnelles comme la colère, l'angoisse, le plaisir correspondent à des ondes d'activité 4 à 7,5 Hz, c'est le rythme thêta.

Le sommeil succède à des ondes alpha avec des ondes plus lentes de 4 à 7 hertz  puis passe en ondes delta de 3 à 4 Hertz et s'associe à des mouvements oculaires 60 à 70 minutes après.

Lorsque l'on veut méditer, on doit fermer les yeux pour atteindre l'état des ondes alpha, puis le cerveau plonge en ondes gamma, en dialoguant avec lui-même sans passer par le milieu extérieur. Enfin, il atteint parfois les ondes thêta ce qui le fait se sentir UN avec l'Univers et offre à l'organisme un état de plaisir intense et une profonde relaxation, supérieure à celle obtenue par le sommeil.

Ecouter de la musique peut parfois suffire c'est pourquoi je vous ai choisi une petite vidéo sympa pour essayer.